CPES 2017-2018

■ ■ Dates à noter

  • Pour le 28 septembre : • lire Le Lai de Lanval de Marie de France, ou un résumé.
    • Observer et analyser la communication dans le Roman de Mélusine (extraits distribués).
  • pour le 5 octobre :
    • résumé d’un texte d’Yves Michaud (Narcisse et ses avatars, « Com. Com remplace Espace public »), et rédaction d’un essai (2 à 3 pages). Document complémentaire, pour nourrir la réflexion : textes de Stéphane Fouks et de Jean Baudrillard.
    • lire attentivement Cicéron (extrait du De amicitia) et Aristote (extrait de l’Éthique à Nicomaque) ; noter les notions-clés.
  • pour le 16 novembre : synthèse de documents (l’éducation, entre liberté et pensée et respect de l’autorité)
    1. Rabelais, Gargantua
    2. Montaigne, Essais, « De l’institution des enfants »
    3. Rousseau, Émile ou de l’éducation
    4. Victor Hugo, « Le Maître d’études » (Les Contemplations)
    5. Jean-Paul Sartre, Les Mots
    6. Eugenio Garin, L’Éducation de l’homme moderne, p. 170-172
    + Textes complémentaires :
    Molière, L’École des femmes
    Paul Nizan, Les Chiens de garde
    François Jacob, La Statue intérieure
    J.-P. Brighelli, « L’escroquerie pédagogique de la classe inversée » (Le Point)
  • pour la rentrée de Toussaint : lire La Boétie, Discours de la servitude volontaire

■ ■ 1ère période (6 séances)

MOYEN-ÂGE, XVIE SIÈCLE : littérature et communication, littérature et humanité(s)
Se comprendre : littérature et communication
Se connaître : ce que l’on peut savoir de l’homme
Transmettre : littérature et éducation

- thème 1 : roman et communication
- thème 2 : le dialogue, enjeux et obstacles
- thème 3 : connaître l’homme
- thème 4 : l’éducation de l’homme moderne
- thème 5 : la connaissance de soi
- thème 6 : l’invention de la solitude

• THÈME 1. ROMAN ET COMMUNICATION

Notions théoriques
- Aristote, Éthique à Nicomaque ; Cicéron, De Amicitia : amitié, vertu et société
- E.-R. Curtius, Littérature européenne et Moyen Âge latin : la notion de topos
- Erich Auerbach, Figura : continuité dans la culture européenne
- Marc Fumaroli, La Diplomatie de l'esprit
- Karlheinz Stierle, « Le roman, une dimension de l’Europe littéraire » (Identité littéraire de l’Europe)

Repères historiques
Unité de la culture européenne, et forces centrifuges.

Références
- Tristan et Iseut et Folie Tristan
- Chrétien de Troyes, Érec et Énide ; parcours du thème dans les autres romans de Chrétien de Troyes.
- Ovide, Métamorphoses
- Boccace, Décaméron, introduction
- Rabelais, Gargantua, l’abbaye de Thélème

Ouverture
- Madame de La Fayette, Zayde et La Princesse de Clèves. Le problème de la communication est le problème essentiel.

■ COURS 1 (14.09)
Introduction, consignes de travail, conseils de lecture. Tenir un journal de lecture.
Méthode de l’essai.
Échange sur le thème de la communication. Notions-clés : communication symétrique, communication asymétrique.

■ COURS 2 (21.09)
Méthodologie :
- l’art de l’essai : comment disposer ses arguments ?
- le résumé.
Repères méthodologiques sur cet exercice :
http://www.anagnosis.org/gnosis/?q=node/41

■ COURS 3 (28.09)
Fiction médiévale et communication :
- Marie de France, « Lanval » (dans les Lais)
- Jean d’Arras, Roman de Mélusine (extraits distribués)
- Chrétien de Troyes : Érec et Énide, Le Conte du Graal (la rencontre des 5 chevaliers, la demoiselle de la tente, les gouttes de sang sur la neige)

■ COURS 4 (05.10)
Roman et communication (suite et fin) : compréhension réciproque et diplomatie de l’esprit dans le roman français (Moyen Âge et Ancien Régime)
- Bases philosophiques : Aristote, Éthique à Nicomaque - Cicéron, De Amicitia

■ COURS 5 (12.10)

- Méthode de la synthèse de documents

■ COURS 6 (19.10)

• THÈME 2. ENJEUX DU DIALOGUE LITTÉRAIRE

- L’analyse du dialogue
Textes
- Chrétien de Troyes, Perceval (les 5 chevaliers ; les gouttes de sang sur la neige)
- Un fabliau : « Le Paysan de Bailleul » (+ « Le Boucher d’Abbeville »)
- Théâtre au Moyen Âge : Le Jeu d’Adam

- La « diplomatie de l’esprit » (Marc Fumaroli) et la conversation comme institution littéraire : aspects et enjeux.
Ex. : Molière.

- Yves Michaud, « La Com » : la communication, enjeux et définitions.

Résumé possible (texte d’Yves Michaud, Narcisse et ses avatars, « La Com »)

Contrairement à une vision classique du réel (1), notre époque s’émancipe de l’espace au profit du virtuel (2), et du temps, puisqu’il rend tout éphémère (3). La com s’y substitue (4), absorbant tous les aspects de la société (5), car elle sélectionne les phénomènes dignes de devenir des informations, plongeant tout le reste dans le néant (6).
Rien, dans les relations internationales, n’échappe à l’enregistrement, aujourd’hui comme autrefois (7), et nos correspondances électroniques sont intégralement surveillées, non occasionnellement, mais systématiquement, par de grands groupes privés. Qui d’ailleurs en douterait (8) ? La com n’est jamais qu’une publication de ces éléments, sous prétexte de transparence (9). Son moteur est l’argent, réalité vile mais nécessaire à l’assomption des phénomènes dans la sphère immatérielle des informations (10). Ses ingrédients sont l’image, icône fascinante ou vulgaire artifice (11), et le récit sous forme d’histoires simplistes et répétitives (12).
L’efficacité de ces récits dépend bien sûr de l’audience des médias, dans ses formes les plus modernes (13), qui font de la com plus qu’un moyen : un milieu (14). Ce dernier conditionne entièrement la perception du réel, aux dépens des formes anciennes de sociabilité (15), qu’il remplace en tant que culture à part entière (16).


Plans de cours: 

Desk02 theme