Grec. Point 17 : l'aoriste (2), formes non thématiques

Nous avons vu une première forme d’aoriste, l’aoriste thématique. De nombreux autres verbes forment leur aoriste différemment.

L’aoriste sigmatique

Cet aoriste concerne non seulement des verbes qui sont thématiques au présent, mais aussi les verbes en -νυμι, ainsi qu’ἵστημι lorsqu’il est employé transitivement (c’est-à-dire avec un complément d’objet).

Bien sûr, l’augment ε est toujours de rigueur au début du mot, avant le radical. Après le radical, on ajoute cette fois le suffixe σα. Au σ (qui donne son nom à cet aoriste : « aoriste sigmatique ») s’ajoute un α qui résulte de la vocalisation de la désinence ν (1e personne du singulier, voix active). Cet α s’est généralisé à l’ensemble de la conjugaison, aux voix active et moyenne. Seule exception : la 3e personne du singulier (σε).

Les désinences sont toujours, ne l’oublions pas, les désinences secondaires. Petit rappel :
voix active : ν, ς, -, μεν, τε, ν(*)
voix moyenne : μην, σο, το, μεθα, σθε, ντο

(*) La désinence active de 3e du pluriel devrait être σαν, puisqu’elle n’est précédée d’aucune voyelle thématique (voir page sur l’imparfait), mais le ν a été préféré par analogie avec l’aoriste thématique.

λύω "délier". → 1. ἔλυσα 2. ἔλυσας 3. ἔλυσε 4. ἐλύσαμεν 5. ἐλύσατε 6. ἔλυσαν

Le principe est donc très simple. Cependant, il faut observer deux cas de figure qui le compliquent un peu :
• celui des verbes dont le radical se termine par une voyelle : cette voyelle s’allonge (ou reste longue). Ποιω-ῶ → ἐποίησα, ἵστημι → ἔστησα. Exception : καλέω-ῶ → ἐκαλεσα.
• celui des verbes dont le radical se termine par une consonne occlusive : la σ se combine avec cette consonne, ou d’y substitue. Ἀμείβω «échanger» → ἤμειψα, λήγω «faire cesser» → ἔληξα, πράττω → ἔπραξα, πείθω → ἔπεισα.
• celui des verbes dont le radical se termine par une consonne liquide ou nasale (λ, μ, ν, ρ) : le σ disparaît, ce qui entraîne une légère modification du radical (une « irrégularité », si on veut). Μένω « rester » → ἔμεινα, στέλλω « envoyer » → ἔστειλα, τείνω « tendre » → ἔτεινα, φαίνω « montrer » &rarr ἔφηνα, φθείρω « détruire » → ἔφθειρα.

On commencera donc par observer ce tableau :

présent remarque aoriste
κελεύω "ordonner"
ἐκέλευσα
(ποιέω) ποιῶ "faire", "créer" allongement de la voyelle du radical

α, ε → η

ο → ω
ἐποίησα
ἵστημι "placer" singularité de ce verbe : il a un aoriste radical, pour son emploi intransitif ("se placer"). ἔστησα
θρύπτω "briser" β, π, φ, πτ + σ = ψ
ἔθρυψα
πείθω "persuader" δ, τ, θ, ζ + σ = σ ἔπεισα
ἄρχω "commencer", "commander" γ, κ, χ, ττ + σ = ξ ἦρξα
δείκνυμι "montrer" disparition du suffixe νυ ou λυ ἔδειξα
ἀγγέλλω "annoncer" λ, μ, ν, ρ + σ = disparition du σ, et allongement de la voyelle dans la syllabe qui précède.
Parfois, introduction d'un η entre le radical et σα.
ἤγγειλα


Regardons maintenant la flexion du verbe à la voix active, en se rappelant d’abord que le α se maintient partout sauf à la 3e personne du singulier.

θεραπεύω "soigner" θεραπεύομαι (voix moyenne, "soigner pour soi")
singulier ἐθεράπευσα
ἐθεράπευσας
ἐθεράπευσε
ἐθεραπευσάμην
ἐθεραπεύσασο → ἐθεραπεύσω
ἐθεραπεύσατο
pluriel ἐθεραπεύσαμεν
ἐθεραπεύσατε
ἐθεράπευσαν
ἐθεραπευσάμεθα
ἐθεραπεύσασθε
ἐθεραπεύσαντο
duel ἐθεραπεύσασθον
ἐθεραπεύσθην


Même dans l’aoriste en -σα, qui est d’apparence plus « régulière » que l’aoriste thématique (c’est sans doute pour cette raison qu’on l’appelle parfois « aoriste 1 »), il y a parfois des irrégularités apparentes. Voici quelques verbes courants :

présent aoriste
δείκνυμι "montrer" ἔδειξα (radical δεικ-, disparition du suffixe νυ)
διδάσκω "enseigner" ἐδίδαξα
δοκέω-ῶ "sembler" ἔδοξα (radical δοκ- au lieu de δοκε-)
ἐλαύνω "pousser" ἤλασα (radical ἐλα-)
καλέω-ῶ "appeler" ἐκάλεσα (radical au degré réduit)
λέγω "dire", "parler" εἶπα à côté de εἶπον : cette forme en -α s’est formée par analogie avec l’aoriste en -σα.
ὄλλυμι "détruire"
ὄλλυμαι moyen "périr"
- ὤλεσα (radical ὀλε-)
- ὠλόμην (thématique)
τρέπω "tourner" ἔτρεψα (régulier, mais on emploie aussi la forme thématique ἔτραπον)
τρέφω "nourrir" ἔθρεψα (aspiration du τ en θ)
φέρω "porter" ἤνεγκα à côté de ἤνεγκον ; cette forme en -α s’est formée par analogie avec l’aoriste en -σα.
φθάνω "devancer" ἔφθασα (le sigma s’est maintenu)


Infinitif des aoristes en σα

Ne pas oublier que l’augment ne s’emploie qu’à l’indicatif. Pas d’augment donc.
• La désinence de l’infinitif actif est ici en -ι → λῦσαι, ποίησαι, στῆσαι...
• infinitif aoriste moyen : -σθαι → λῦσαι, ποιήσασθαι, στήσασθαι

L'aoriste radical

Les verbes concernés s’emploient, à l’aoriste, seulement à la voix active.
L’aoriste radical est le plus facile à former : il suffit d’un augment (à l’indicatif seulement, rappel), d’un radical (généralement différent du présent) et d’une désinence (secondaire bien sûr).
Γιγνώσκω « prendre conscience de » → γνων (augment ἐ, radical γνω, désinence -ν de 1e personne).

N.B. À la 3e personne du pluriel, cette fois, la désinence est -σαν : ἔγνωσαν.

γιγνώσκω → 1. ἔγνων 2. ἔγνως 3. ἔγνω 4. ἔγνωμεν 5. ἔγνωτε 6. ἔγνωσαν

Retenons les verbes les plus courants :

présent radical de l'aoriste aoriste
ἁλίσκομαι "être pris" ἁλω ἑάλων (radical ἁλω- ; remarquer que l’augment reste apparent)
βαίνω "marcher" βη ἔβην
γιγνώσκω "connaître" γνω ἔγνων
ἵστημι "placer" στη
Noter que cet aoriste radical est réservé à l'emploi intransitif
d'ἵστημι ("se placer")
ἔστην
φύομαι "naître" φυ ἔφυν (voix active : ἔφυσα)
χαίρω "se réjouir" χαρη ἐχάρην


Infinitif des aoristes radicaux

La désinence de l’infinitif aoriste est -ναιγνῶναι, βῆναι, στῆναι...

L'aoriste de τίθημι, ἵημι et δίδωμι

• À la voix active, on utilise un suffixe κα au singulier, et le radical au degré long ; au pluriel, radical au degré réduit (θε, δο, mais εἱ pour ἵημι) et absence de suffixe.
• À la voix moyenne, degré réduit du radical et désinences μην, σο, το, μεθα, σθε, ντο. Pas de suffixe.

Attention, le redoublement en ι de ces verbes (τίθημι, δίδωμι, ημι) ne s’emploie qu’au présent et à l’imparfait ; nous allons donc nous en passer ici.

τίθημι ἵημι δίδωμι
voix active

moyenne

active

moyenne

active

moyenne

ἔθηκα

ἔθηκας

ἔθηκε

ἔθεμεν

ἔθετε

ἔθεσαν
ἐθέμην

ἔθου

ἔθετο

ἐθέμεθα

ἔθεσθε

ἔθεντο
κα

κας

κε

εἷμεν

εἷτε

εἷσαν
εἷμην

εἷσο

εἷτο

εἵμεθα

εἷσθε

εἷντο
ἔδωκα

ἔδωκας

ἔδωκε

ἔδομεν

ἔδοτε

ἔδοσαν
ἐδόμην

ἔδου

ἔδετο

ἐδόμεθα

ἔδοσθε

ἔδοντο



Noter la contraction en « ου » à la 2e personne du singulier, voix moyenne (désinence σο), pour deux verbes : τίθεμαι et δίδομαι (ἔθου et ἔδου).

Infinitif des aoristes en κα

Pour obtenir l’infinitif aoriste de ces trois verbes, il faut prendre l’infinitif présent et de lui enlever son redoublement en ι.
• Voix active : on allonge, de surcroît, la voyelle du radical. τιθέναι → θεῖναι, διδόναι → δοῦναι, ἱέναι → εἷναι (esprit rude, à ne pas confondre avec εἶναι, l’infinitif de εἰμι « être »!)
• Voix moyenne : τίθεσθαι → θέσθαι, δίδοσθαι → δόσθαι, ἵεσθαι → ἕσθαι

Desk02 theme