Grec. Point 18 : l'optatif (cours et exercices)

L’optatif est un mode du verbe ; il sert à exprimer le souhait (en latin optare souhaiter), donc la possibilité ; il se distingue à la fois de l'indicatif, qui sert à exprimer un fait réel, et du subjonctif, que l’on réserve aux faits éventuels et prévisibles.

À cause de la notion de souhait, l’optatif sert aussi, dans certains de ses emplois, à situer un verbe dans une perspective subjective.

L'optatif s'emploie :

1. en proposition principale ou indépendante

  • pour exprimer un souhait. Εἶεν εὐμενεῖς. (« Pourvu qu’ils soient bienveillants ! »)
  • pour exprimer une possibilité (optatif potentiel), avec la particule ἄν. Εὐμενεῖς ἂν εἶεν εἰ... (« Ils seraient bienveillants si... »). Cet optatif se traduit normalement par un conditionnel présent.
  • ou une affirmation atténuée. Σὺ δ’ἂν βούλοις... (« Et toi, tu voudrais... ») C’est une variation du potentiel.

2. en proposition subordonnée

  • pour exprimer une possibilité (optatif potentiel), sans ἄν cette fois : ... εἰ καὶ ἡμεῖς εἶμεν. (« ... si nous l’étions aussi »).
  • pour exprimer la répétition dans le passé, sans ἄν : dans une proposition circonstancielle de temps ou de condition, ou dans une proposition relative. Il faut bien sûr que la phrase soit au passé : ὅτε ταῦτα εἴποιμι ἐγέλα. (« Quand je disais cela, il riait. »)
  • enfin, l’optatif peut se substituer à un indicatif ou à un subjonctif, pour inscrire l’énoncé dans une logique subjective (optatif oblique, optatif de substitution) : dans une proposition complétive ou dans une proposition circonstancielle de but (et uniquement si le verbe principal est à un temps du passé). Le verbe introducteur doit être au passé.

Quelle négation utiliser ?

Souhait : négation μή.
Potentiel : οὐ en principale, μή en subordonnée.
Optatif de répétition dans le passé : négation μή.
Optatif oblique : la négation est οὐ s’il remplace un indicatif, μή s‘il remplace un subjonctif.

Morphologie de l'optatif

Noter, d’abord, le morphème (élément de forme) qui le caractérise.
morphème ι ou ιη

Des précautions à prendre :
Jamais d’augment (rappel : l’augment ne s’emploie qu’à l’indicatif).
• Les morphèmes thématiques et temporels subsistent, puisque l’optatif s’emploie au futur, à l’aoriste et au parfait. Par exemple, l’optatif futur de κελεύω (ordonner) est κελεύ-σ-ο-ιμι, avec le σ du futur et la voyelle thématique. Pour former un optatif, il faut donc partir de l’indicatif.
• On n’utilise que les désinences secondaires, à quelques expressions près : -εν à la 3e personne du pluriel, voix active ; -μι à la 1e sg. active ; -ο à la 2e sg. moyenne-passive (au lieu de σο, après la disparition du sigma).

A. Utilisation du morphème ι

a. Voix active

[1e sg] -ιμι [2e sg] -ις [3e sg] [1e pl] -ιμεν [2e pl] -ιτε [3e pl] -ιεν

Présent actif

  • Verbes thématiques, radical consonantique : par exemple λύ-ο-ιμι
  • Verbes athématiques, radical consonantique : δεικνύ-ο-ιμι [avec ajout d’une voyelle thématique, par analogie avec λύοιμι]
  • Verbe εἶμι « aller » : ἴ-ο-ιμι [mais ἰ-ο-ίην existe aussi]

Futur actif

  • Tous les verbes, sauf radicaux en liquides : λύ-σ-ο-ιμι, δεικνύ-σ-ο-ιμι, στή-σ-ο-ιμι…

Aoriste actif

  • Aoristes thématiques : par exemple λίπ-ο-ιμι
  • Aoristes en -σα [terminaisons : -σαιμι, -σειας (ou -σαις), -σειε (ou -σαι), -σαιμεν, -σαιτε, -σειαν (ou -σαιεν)] : λύσαιμι, δείξαιμι…

Parfait actif

  • Tous les verbes : λελύ-κ-ο-ιμι, τεθεί-κ-ο-ιμι…
  • Attention à ἵστημι, qui donne ἑστή-κ-ο-ιμι ou ἑστα-ίην (voir morphème ιη, ci-dessous)

b. Voix moyenne et passive

[1e sg] -ίμην [2e sg] -ιο [3e sg] -ιτο [1e pl] -ίμεθα [2e pl] -ισθε [3e pl] -ιντο

Présent moyen et passif

  • Verbes thématiques, radicaux consonantiques : λυ-ο-ίμην
  • Verbes athématiques, radicaux consonantiques : δεικνυ-ο-ίμην [avec ajout d’une voyelle thématique, par analogie avec λυοίμην]
  • Verbes thématiques, radicaux en voyelle : ποι-οίμην, δηλ-οίμην, τιμῴην [attention aux contractions : -οι- pour les verbes à radical en ε et ο, -ῳ- pour les verbes en α])
  • Verbes athématiques, radicaux en voyelle : ἱστα-ίμην, ἱε-ίμην, τιθε-ίμην, διδο-ίμην [radical au degré réduit]

Futur moyen et passif

  • Tous les verbes : λυ-σ-οίμην, στη-σ-ο-ίμην, λυ-θη-σ-οίμην, στα-θη-σ-οίμην…

Aoriste moyen

  • Aoristes thématiques : λιπ-ο-ίμην
  • Aoristes sigmatiques : λυ-σα-ίμην
  • Aoriste de τίθεμαι, ἵεμαι et δίδομαι moyens : θε-ίμην, ε-ἵμην, δο-ίμην

B. Utilisation du morphème ιη

a. Voix active

[1e sg] -ιην [2e sg] -ιης [3e sg] -ιη [1e pl] -ιμεν [2e pl] -ιτε [3e pl] -ιεν

Présent actif

  • Verbes thématiques, radicaux en voyelle : ποι-ο-ίην, δηλ-ο-ίην, τιμῴην… [appliquer les règles de contraction]
  • Verbes athématiques à radical en voyelle : par exemple ἱστα-ίην, διδο-ίην [radical au degré réduit]
  • Verbe εἰμι « être » : ε-ἴην, et φημι : φα-ίην

Futur actif

  • radicaux en liquides : ἀγγελο-ίην

Aoriste actif

  • Aoriste radical : par exemple γνο-ίην [radical au degré réduit]
  • Aoriste actif de τίθημι, de δίδωμι, de ἵημι : il suffit d’enlever le redoublement du présent. Δο-ίην, etc. [radical au degré réduit]

b. Voix moyenne et passive

Aoriste passif (morphème -θε- ou -ε-, et désinences actives)

  • Tous les verbes : par exemple λυ-θε-ίην, δο-θε-ίην…
    Ne pas confondre τε-θε-ίην (optatif aoriste passif de τίθεμαι, avec radical θε devenu τε par dissimilation) et ἑ-θε-ίην (optatif aoriste passif de ἵ-ε-μαι, radical ἑ).

Parfait moyen et passif : on utilise l’auxiliaire « être ».

  • Il s’obtient à l’aide du participe parfait moyen-passif, et du verbe être à l’optatif présent : par exemple λελυμένος εἴην. Optatif parfait de εἰμι « être » : γεγενημένος εἴην.

S’exercer sur des verbes

Les verbes qui suivent figurent pour la plupart dans les phrases proposées ensuite comme exercice. Commencer par s’exercer avec eux :
1. Mettre à l’optatif, en conservant la personne.
2. Transposer à l’indicatif aoriste, puis mettre cet aoriste à l’optatif.

συμβαίνω arriver, échoir - δουλεύομεν être esclave - γίγνεται devenir, advenir - δημηγορεῖς tu parles en public - φθείρω je détruis - κερδαίνετε vous gagnez - τρέφομαι je suis nourri, je suis élevé (voix passive) - βροντᾷς tu grondes - βούλεσθε vous voulez - αἰσθάνονται ils perçoivent - ἀγείρω je rassemble - συλλαμβάνεις tu emmènes - ἀντᾷ tu te trouves, ou tu rencontres - ἵσταμεν nous plaçons - περίειμι (εἶμι aller) je tourne

3. Même exercice, à l’optatif futur :
ἄρχουσι ils commencent ou ils commandent - ἀκούεις tu entends - ὑποπτεύεται il est soupçonné (voix passive) - κτείνω je tue - ἵστημι - ἵσταμαι (voix moyenne) - ἵσταμαι (voix passive)

4. Même exercice, à l’optatif parfait :
λέγει il dit - μένομεν nous restons - ἀφικνέομαι-οῦμαι j’arrive - παύεσθε vous cessez - δίδοτε vous donnez

Phrases à lire

Comprendre et traduire les phrases suivantes en analysant les optatifs. Interpréter chacun de ses emplois.
Dictionnaire Bailly à consulter sur le site tabularium.

Un extrait du « dialogue mélien » (Thucydide, Histoire de la guerre du Péloponnèse, V, 92-93) : les habitants de Mélos, vaincus par les Athéniens, demandent à ceux-ci quel intérêt ils trouveraient à se laisser réduire en esclavage.
- Πῶς χρήσιμον ἂν ξυμβαίη ἡμῖν δουλεῦσαι, ὥσπερ καὶ ὑμῖν ἄρξαι;
- Ὅτι ὑμῖν μὲν πρὸ τοῦ τὰ δεινότατα παθεῖν ὑπακοῦσαι ἂν γένοιτο, ἡμεῖς δὲ μὴ διαφθείραντες ὑμᾶς κερδαίνοιμεν ἄν.

Socrate décrit avec ironie les déambulations du sophiste Protagoras suivi de ses admirateurs. (Platon, Protagoras, 315b)
... Ἐπειδὴ αὐτὸς ἀναστρέφοι καὶ οἱ μετ᾽ ἐκείνου, εὖ πως καὶ ἐν κόσμῳ περιεσχίζοντο οὗτοι οἱ ἐπήκοοι ἔνθεν καὶ ἔνθεν, καὶ ἐν κύκλῳ περιιόντες ἀεὶ εἰς τὸ ὄπισθεν καθίσταντο κάλλιστα.

Il sourit également de la fierté quelque peu puérile du sophiste entouré de ses disciples (id., 317 d).
Ὑπώπτευσα γὰρ βούλεσθαι αὐτὸν τῷ τε Προδίκῳ καὶ τῷ Ἱππίᾳ ἐνδείξασθαι καὶ καλλωπίσασθαι ὅτι ἐρασταὶ αὐτοῦ ἀφιγμένοι εἶμεν.

Socrate feint d’admirer le discours de Protagoras (id., 317 d).
Ἐπεὶ δὲ δὴ ᾐσθόμην ὅτι τῷ ὄντι πεπαυμένος εἴη, μόγις πως ἐμαυτὸν ὡσπερεὶ συναγείρας εἶπον, βλέψας πρὸς τὸν Ἱπποκράτη· «Ὦ παῖ Ἀπολλοδώρου, ὡς χάριν σοι ἔχω ὅτι προύτρεψάς με ὧδε ἀφικέσθαι... »

L’arrestation d’Agoratos, délateur sous le régime dictatorial des Trente, par des démocrates exilés par lui à Phylè : (Lysias, Contre Aratos, 78)
Ἐπειδὴ δὲ εἶδον αὐτὸν τάχιστα, συλλαβόντες ἄγουσιν ἄντικρυς ὡς ἀποκτενοῦντες, οὗπερ καὶ τοὺς ἄλλους ἀπέσφαττον εἴ τινα λῃστὴν ἢ κακοῦργον συλλάβοιεν.

Les ennemis d’Andocide, qui l’accusent d’avoir parodié les Mystères d’Éleusis, pensent qu’il n’aura pas le courage de les affronter. (Andocide, Sur les Mystères, 4)
Τί γὰρ ἂν καὶ βουλόμενος Ἀνδοκίδης ἀγῶνα τοσοῦτον ὑπομείνειεν, ᾧ ἔξεστι μὲν ἀπελθόντι ἐντεῦθεν ἔχειν πάντα τὰ ἐπιτήδεια,

Prière d’Europe à Zeus qui, sous la forme d’un taureau, l’entraîne loin de chez elle (Molchos, Europe, v. 149-150) :
Ἀλλὰ σύ µοι, µεδέων πολιῆς ἁλὸς ᾿Εννοσίγαιε,
ἵλαος ἀντήσειας

Pourquoi surnommait-on Périclès « l’Olympien » ? (Plutarque, Vie de Périclès, VIII. 4)
Αἱ μέντοι κωμῳδίαι τῶν τότε διδασκάλων […] ἐπὶ τῷ λόγῳ μάλιστα τὴν προσωνυμίαν γενέσθαι δηλοῦσι, “βροντᾶν” μὲν αὐτὸν καὶ “ἀστράπτειν,” ὅτε δημηγοροίη, “δεινὸν δὲ κεραυνὸν ἐν γλώσσῃ φέρειν” λεγόντων.

Desk02 theme