Grec. Point 19 : le futur, à toutes les voix

1. Les principes

Le futur sert bien sûr à l’expression de la postériorité ; mais il n’est pas éloigné, en grec, de l’expression d’un désir, d’une volonté, d’un projet. C'est pourquoi il se confond chez Homère avec le mode subjonctif. Les Grecs ne répartissent pas, comme nous, les temps verbaux sur une ligne chronologique ; chaque temps correspond à une manière de considérer le développement d’un fait, c'est-à-dire à un « aspect ».

Le futur existe à l’indicatif, mais aussi à l’infinitif, au participe et à l’optatif.
La formation de l’indicatif futur est simple :

Voix active et moyenne

  1. Οn ajoute un σ (sigma) au radical : ce suffixe est « désidératif », c’est-à-dire qu’il exprime le désir (en latin desiderium).
  2. Puis, une voyelle thématique (comme au présent : ο - ε - ε - ο - ε – ο),
  3. et enfin les désinences du présent (qu’on appelle « désinences primaires », pour les distinguer de celles de l’imparfait et de l’aoriste, dites « secondaires »).

                 Formation du Futur premier
           Futurs veulent être en σω :
           Mais βω, πω, φω, πτω, seront ψω ;
           Γω, κω, χω, κτω en ξω l’auront ;
           Ζω, σσω, ττω parfois les suivront.
                                        (Pierre Nicole)

    Exemple :
    Λούω je lave → futur actif λούσω je laverai, futur moyen λούσομαι je me laverai.

    Noter que les radicaux vocaliques sont au degré long :
    τιμάω-ῶ → τιμσω
    ἀσεβέω-ῶ → ἀσεβσω
    ἀξιόω-ῶ → ἀξισω
    ἵστημι → στσω...

    Autre remarque importante : ce dernier exemple montre que le « redoublement » en ι qui caractérise, au présent et à l’imparfait, certains verbes en μι (parmi lesquels les très fréquents στημι, τίθημι, ημι et δίδωμι) disparaît désormais : on ne le verra plus au futur, ni à l’aoriste, ni au parfait. → στσω, θσω, δσω, σω

Voix passive

  1. Οn insère entre le radical et le fameux -σ- la syllabe η ou θη (selon les verbes).
  2. Puis la terminaison -σομαι, qui se décline comme à la voix moyenne.

  3. Exemple :
    Λουθήσομαι je serai lavé.

    Noter que les radicaux vocaliques sont au degré long, sauf les verbes en μι :
    ποιέω-ῶ → ποιηθήσομαι
    τιμάω-ῶ → τιμηθήσομαι
    ἵστημι → στσω...
    δίδωμι → δοθήσομαι
    ἵστημι → σταθήσομαι
    ἵημι → θήσομαι

Infinitif : les désinences sont les mêmes au futur qu’au présent, il suffit d’ajouter les suffixes propres au futur.
λούσειν laver (dans l’avenir), λούσεσθαι se laver (dans l’avenir), λουθήσεσθαι être lavé (dans l’avenir).

2. Le cas des radicaux qui se terminent par une consonne

Comme d’habitude, le σ « cohabite » mal avec les autres consonnes ; mais c’est aussi le cas du suffixe θη. Le tableau ci-dessous présente le résultat des arrangements qui en résultent.
Ce résultat dépend de la nature de la consonne par laquelle se termine le radical : c'est pourquoi il faut commencer par connaître les familles de consonnes (point 1).

suffixe -σ- suffixe ou -θη
radicaux en labiale β, π, φ et πτ + donnent ψ.
Ex. : γράφω écrire
→ futur actif γράψω (j'écrirai)
→ futur moyen γράψομαι (j’écrirai pour moi)
β, π, φ + -θη- donnent -φθη-.
Ex. : κρύπτω cacher
→ futur passif κρυφθήσομαι je serai caché

Rem. : γράφομαι passif fait au futur γραφήσομαι, comme d’autres verbes (suffixe η, voir plus haut)

radicaux en gutturale γ, κ, χ + -σ- donnent ξ.
C'est le cas également des radicaux en -ττ- (πράττω faire).
Ex. : ἄρχω commander
→ futur actif ἄρξω (je commanderai ou je commencerai)
→ moyen ἄρξομαι (je commencerai)
γ, κ, χ + -θη- donnent -χθη-.
C'est le cas également des radicaux en -ττ-.
Ex. : πράττομαι
πραχθήσομαι (ou πραγήσομαι)
radicaux en dentale δ, τ, θ, ζ + -σ- donnent σ.
Ex. : νομίζω penser
→ futur actif νομίσω (en attique : νομιῶ)
δ, τ, θ, ζ + -θη- donnent -σθη-.
Ex. : ὁρίζω délimiter
ὁρισθήσομαι
radicaux en liquide ou en nasale λ, μ, ν, ρ + -σ- :
- à partir d’une forme en εσω (ex. *μεν-έσω) et de la disparition du σ, on obtient un futur sans -σ- et une terminaison contracte.
Ex. : μένω rester → μενῶ, μενεῖς, μενεῖ, μενοῦμεν, μενεῖτε, μενοῦσι.
- le radical s’en trouve souvent légèrement modifié.
Ex. : ἀγγέλλω annoncer → ἀγγελῶ

Remarque : certains verbes conservent le suffixe σ grâce à une voyelle -η- :
βούλομαι vouloi → βουλήσομαι
ἐθέλω consentir → ἐθελήσω
χαίρω se réjouir → χαιρήσω

λ, μ, ν, ρ + -θη- donnent :
- un futur en -θησ- (ou en -ησ-, selon les verbes)
- et un changement de radical.
Ex. : τείνω tendre → ταθήσομαι


■ Ὅ τι ποιεῖν αὐτὸς ἕκαστος ὑμῶν δυνήσεται καὶ βουλήσεται, τοῦτο πρὸς αὑτὸν εἰπάτω καὶ ὑποσχέσθω. « Ce que (ὅ pronom relatif) chacun d’entre vous (ἕκαστος ὑμῶν) de son côté (αὐτός) pourra et voudra faire, qu’il se le dise et se le promette à lui-même (πρὸς αὑτὸν, pronom réfléchi). » (Démosthène, Lettres)

■ Polyxène, fille d’Hécube, accepte de suivre Ulysse et de mourir :
… ὡς ἕψομαί γε τοῦ τ' ἀναγκαίου χάριν
θανεῖν τε χρῄζουσ'· εἰ δὲ μὴ βουλήσομαι,
κακὴ φανοῦμαι καὶ φιλόψυχος γυνή. (Hécube, v. 346-348)
« …car je te suivrai, autant à cause de la nécessité (→ parce qu’il le faut)
que désirant mourir ; si je ne le veux pas,
je semblerai une femme lâche et attachée à la vie. »



3. Deux verbes à part : εἶμι aller et εἰμι être

Le verbe εἶμι aller est déjà, pour son sens, au futur : il sert de futur à ἔρχομαι aller.

Le radical du verbe εἰμι être est εσ- ; le futur devrait donc être *ἔσσομαι (qui existe dans le dialecte dorien), mais (en attique) un des deux σ a disparu. Attention, le futur de ce verbe est de voix moyenne. Noter enfin que la troisième personne abandonne la voyelle thématique, peut-être par analogie avec le présent ἐστι.

singulier ἔσομαι
ἔσει ou ἔσῃ
ἔσται
pluriel ἐσόμεθα
ἔσεσθε
ἔσονται
infinitif ἔσεσθαι



4. Récapitulation des particularités concernant les verbes en μι

  • les verbes à redoublement en ι (ἵστημι, τίθημι, δίδωμι, ἵημι et quelques autres) perdent leur redoublement initial au futur

    στήσω, θήσω, δώσω, ἥσω.

  • les verbes en -νυμι ou -λυμι perdent leur suffixe -νυ- ou -λυ-.

    δείκνυμι montrer → δείξω
    ὄμνυμι jurer → ὀμοῦμαι (formé sur un radical ancien ὀμο-)
    ἀπόλλυμι détruire → futur actif ἀπολῶ, futur moyen ἀπολοῦμαι.

  • Les radicaux vocaliques sont au degré long aux voix active et moyenne, et au degré réduit à la voix passive :
    ἵστημι, στσω, στσομαι, σταθήσομαι
    τίθημι, θσω, θσομαι, τεθήσομαι
    ημι, σω, σομαι, θήσομαι
  • À la voix passive, le premier θ de τιθημι perd son aspiration → τεθήσομαι, pour éviter que deux aspirées ne se suivent (*θεθήσομαι). C’est l’application de loi de Grassmann, ou « loi de dissimilation des aspirées »…

5. Liste de verbes ayant un comportement particulier au futur

- changement de radical (verbes « irréguliers »),
- modification de la fin du radical,
- ou passage à la voix moyenne.

αἰσθάνομαι percevoir → αἰσθήσομαι
ἀκούω entendre ἀκούσομαι
ἁλίσκομαι (toujours moyen) être pris → ἁλώσομαι
ἁμαρτάνω faire une erreur → ἁμαρτήσομαι
ἀπόλλυμι causer la perte → ἀπολῶ
ἀπόλλυμαι (moyen) être perdu, mourir → ἀπολοῦμαι
ἀφικνέομαι-οῦμαι arriver → ἀφίξομαι
βαίνω marcher → βήσομαι
βάλλω jeter / chercher à atteindre (un projectile) → βαλῶ
βάλλομαι (passif) → βληθήσομαι
γίγνομαι dvenir, advenir → γενήσομαι
γιγνώσκω comprendre / décider → γνώσομαι
δεῖ il faut → δεήσει
διδάσκω enseigner → διδάξω
δοκέω-ῶ sembler / penser → δόξω
ἐλαύνω diriger → ἐλῶ,ᾷς…
ἐλαύνομαι (passif) → ἐλαθήσομαι
ἔρχομαι aller → ἐλεύσομαι
ἐσθίω manger → ἔδομαι
εὑρίσκω trouver → εὑρήσω
ἔχω avoir → ἕξω (esprit rude) ou σχήσω
θνῄσκω mourir → θανοῦμαι
καλέω-ῶ appeler → καλῶ (identique au présent)
κτείνω tuer → κτενῶ
λαγχάνω obtenir par le sort &rarr λήξομαι
λαμβάνω prendre → λήψομαι
λαμβάνομαι (passif) → ληφθήσομαι
λανθάνω passer inaperçu → λήσω
λέγω dire → ἐρῶ
λέγομαι (passif) → ῥηθήσομαι
λείπω laisser → λείψω
λείπομαι (passif) → λειφθήσομαι
μανθάνω comprendre / apprendre &rarr μαθήσομαι
μάχομαι combattre &rarr μαχοῦμαι
μιμνῄσκομαι se souvenir → μνησθήσομαι
νομίζω penser → νομιῶ
ὁράω-ῶ voir → ὄψομαι
ὁράομαι-ῶμαι (passif) → ὀφθήσομαι
πάσχω subir → πείσομαι
πίπτω tomber → πεσοῦμαι
πυνθάνομαι s’enquérir → πεύσομαι
στέλλω envoyer → στελῶ
στέλλομαι (passif) → σταλήσομαι
τείνω tendre → τενῶ
τείνομαι (passif) → ταθήσομαι
τέμνω couper → τεμῶ
τέμνομαι (passif) → τμηθήσομαι
τρέπομαι être tourné (passif) → τραπήσομαι (τρέπω → τρέψω)
τρέφω nourrir → θρέψω
τρέφομαι (passif) → θρέψομαι ou τραφήσομαι)
τρέχω courir → δραμοῦμαι
τυγχάνω obtenir / se trouver → τεύξομαι
φαίνω montrer → φανῶ
φαίνομαι (moyen) paraître → φανήσομαι ou φανοῦμαι)
φαίνομαι (passif) être montré → φανήσομαι
φέρω porter → οἴσω
φέρομαι (moyen) → οἴσομαι
φέρομαι (passif) → οἰσθήσομαι ou ἐνεχθήσομαι
φεύγω fuir → φεύξομαι
φθάνω devancer → φθήσομαι
φθείρω détruire → φθερῶ
φθείρομαι (passif) → φθαρήσομαι ou φθεροῦμαι
χαίρω se réjouir → χαιρήσω
χαρίζομαι (moyen) faire plaisir → χαριοῦμαι (comme tous les verbes en ίζω)

Exercices

Mettre au futur (voix active)
ἀγορεύω parler
ἄγω conduire
τρέπω
τρέφω
αἰτέω-ῶ demander
ἀπατάω-ῶ tromper
μισθόω-ῶ salarier
ἵστημι
τίθημι

Mettre au futur (voix moyenne)
βουλεύομαι délibérer, décider
δέχομαι recevoir
ψηφίζομαι voter
τρέπομαι
τρέφομαι
ἕπομαι suivre
αἰτιάομαι-ῶμαι accuser
αἱρέομαι-οῦμαι choisir
τίθεμαι
ἵεμαι
εἰμι être

Mettre au futur (voix passive)
κωλύω empêcher
ὀνομάζω nommer
φυλάττω garder
ψεύδομαι être trompé
δείκνυμι montrer
νικάω-ῶ vaincre
μισθόω-ῶ salarier
μισέω-ῶ haïr
δίδωμι
τίθημι

■ Tί τῶνδ´ ἐρεῖ τις δικαίως ἔχειν ; (Eschyle, Les Euménides, v. 154)
Traduction littérale : « Que dira-t-on être juste, parmi ces choses ? »
Traduction Jean et Mayotte Bollack Minuit, 2009) : « Qui dira qu’il y a de la justice là-dedans ? »

Ποιήσει καὶ σὲ σοφόν. (Platon, Protagoras, 310d)
« Toi aussi, il (le sophiste Protagoras) te rendra habile. »
Σέ est complément d’objet, et σοφόν attribut du complément d’objet.

■ ἀκατάληπτον ἔσται εἰ ἔστι θεός. (Sextus Empiricus, Esquisses pyrrhoniennes, III.3.9)
ἔσται : de εἰμι être.
« Il sera impossible de concevoir s’il existe un dieu. »

■ Οὐ πάντων προνοεῖν λεχθήσεται ὁ θεός. (Sextus Empiricus, Esquisses pyrrhoniennes, III.3.9)
λεχθήσεται : de λέγω dire (le radical λεγ- devient λεχ- au contact du suffixe -θη-).
« Le dieu ne sera pas dit exercer une providence sur toutes choses. »

■ Τί νοήσομεν ἡμεῖς ὁμολογουμένως οὐκ ἔχομεν. (Sextus Empiricus, Esquisses pyrrhoniennes, III.3.3)
νοήσομεν : de νοέω-ῶ penser.
« Nous ne savons pas ce que nous penserons d’un commun accord. »

■ Οὐκ ἔλεγον, ὦ θεοί, ταῦτα πάντα ἥξειν εἰς τοὐμφανὲς καὶ ἀκριβῶς ἐξετασθήσεσθαι; (Lucien, Jupiter tragique, 42)
Proposition infinitive. Ἥξειν : infinitif futur de ἥκω, voix active.
ἐξετασθήσεσθαι : infinitif futur de ἐξετάζω, voix passive. Les radicaux en -ζ se comportent comme les radicaux en dentales (πειθω « persuader », futur passif πεισθήσεται).
« Ne disais-je pas, dieux, que toutes ces (bizarreries) viendraient au grand jour, et seraient examinées avec minutie ? »

■ ῏Αρ’ οὖν οὕτω παρήσομεν ἀκούειν τοὺς παῖδας καὶ λαμβάνειν ἐν ταῖς ψυχαῖς ὡς ἐπὶ τὸ πολὺ ἐναντίας δόξας ἐκείναις ἅς… ἔχειν οἰησόμεθα δεῖν αὐτούς ; Οὐδ’ ὁπωστιοῦν παρήσομεν. (Platon, République, II, 377b)
παρήσομεν : de παρίημι « permettre ».
οἰησόμεθα : de οἴομαι « penser « (voix moyenne uniquement), se forme à l’aide de la voyelle η ajoutée au radical.
« Nous laisserons donc ainsi les enfants écouter et recevoir dans leurs esprits des opinions le plus souvent contraires à celles que nous penserons qu’il faut qu’ils aient (à celles que, selon nous, ils doivent avoir) ? Non, de quelque manière que ce soit, nous ne le permettrons pas. »

Desk02 theme