Orthographe et syntaxe : éviter les erreurs les plus courantes

SÉANCE 1

1. Orthographe d’usage

■ Consonnes doubles
Se faire dicter :
Personnel, personnalité, personnifier
Rationnel, rationalité, rationaliser, rationalisme
Passionné, passionnel
Consonne, consonance, assonance, honneur, honorer, honorable
Attention, attentionné, intentionnel, erroné
Commode, accommoder, incommode

■ Consonnes finales
Se faire dicter :
Un souci, parmi, hormis, le héros, la vertu, un enjeu, un emploi
Malgré, de bon gré, un grès
Le soutien, l’entretien, le courtisan, un élan
Le temps, le champ, le camp, le remords
La cour de récréation, la cour du roi, l’affaire suit son cours, un cours d’anglais, le court de tennis
À l’égard de
De par, d’une part

2. Orthographe verbale

■ Indicatif présent : terminaisons en i et en u
Conjuguer au présent actif, 1e et 3e personnes du singulier :
Exclure (→ participe passé : exclu, exclue) ; inclure (→ participe passé : inclus, incluse)
Continuer
Il renvoie, il emploie, il voit, il croit, il croît
Il étudie, il s’écrit, il s’écrie
Il essaie, il se noie

■ Indicatif présent : terminaisons en -dre
Conjuguer aux 1e, 2e et 3e personnes du singulier (attention, dans les verbes en -indre et en -soudre, le « d » ne s’écrit que s’il s’entend) :
Peindre, craindre, rejoindre, résoudre, dissoudre
Coudre, entendre, prendre, répondre, tordre (comparer avec « avoir tort »)
Pluriels irréguliers : résoudre, peindre…

SÉANCE 2

Orthographe d’usage

■ Consonnes doubles
Se faire dicter :
Courir, concourir, encourir, le courant, mourir
Concurrence, occurrence, récurrent (≠ récurant, part. présent du verbe « récurer »)
Intéressant, intérêt (attention aux accents), nous verrons
Concomitant
Annihiler, anéantir, énoncer
Il amène, il emmène (attention au nombre de m, à la différence de sens, et à la confusion possible avec apporter et emporter)
Agrandir, agresser, aggraver
Adresse (à ne pas confondre avec l’orthographe du mot anglais)
Vraisemblable
Ressortir, ressaisir
Tranquillité, réellement (attention à l’accent), intellectuellement, finalement, notamment
Un pilier, piller, un palier, pallier (attention à la syntaxe : « pallier quelque chose », comme « hériter quelque chose »)
Paraître, apparaître (attention à l’accent circonflexe), il appelle, il rappelle (à ne pas confondre avec appel, rappel), attraper, apercevoir, échapper, échappatoire (attention, féminin)
Dilemme, indemne, condamner

■ c/s/t
Se faire dicter :
Conserver, concerner, concentrer, consentir
Nécessité
Un homme sensé, un homme censé agir
Les prémices du succès, les prémisses d’un raisonnement
Un homme décent, un homme descend
Absence, conscience, séance, session, scission, science, susciter, ressusciter, ascenseur (ascension, ascensionnel), descendre, décent (conforme à la décence), excès, accès, abcès
Circonstance, circonstanciel, existence, existentiel, existentialisme

SÉANCE 3

Orthographe d’usage

■ a/e
Se faire dicter :
Une idée ancrée dans les esprits / un tampon encré

■ ant ou ent ?
Se faire dicter les adjectifs suivants dans le désordre (terminaisons en « ent » ou en « ant »), puis se faire expliquer la règle.
Les adjectifs dérivés de verbes s’écrivent en « ant », comme le participe présent :
fatigant(e/s), convaincant(e/s), exigeant, existant, communicant, vacant, provocant, intrigant

Noter la différence d’orthographe, pour certains verbes, entre et l’adjectif et le participe présent. Exemples de participes présents :
fatiguant, convainquant, communiquant, vaquant, provoquant, intriguant

Il y a des exceptions :
influent, précédent, différent, convergent, divergent, excellent, équivalent, négligent, violent, adhérent

Pour les adjectifs qui ne dérivent pas d’un verbe, c’est l’usage qui décide. Exemples :
Élégant, flagrant, aberrant, fréquent, permanent, indulgent, présent

Former des noms à partir des adjectifs précédents, quand c’est possible. Règle à retenir :
-ant → -ance → -amment (ex. élégant, élégance, élégamment)
-ent → -ence → -emment (ex. fréquent)

Il y a des exceptions :
existant → existence
exigeant → exigence
résidant → résidence
N.B. Résidant = adjectif (les membres résidants) / résident = nom (les résidents français)

Adverbes en e(a)mment : ne pas oublier les deux « m ».
Notamment, apparemment ≠ seulement, totalement (attention au nombre de « l » dans ces deux mots !)

■ avec ou sans « e » ?

Se faire dicter :
Voir un spectacle. Beau, voire très beau. Pas « voire même ».
Bouleverser

Écrire « tout », « toute » ou « toutes », et expliquer la raison de ce choix :
1. La société tout entière. 2. Toute autre société serait meilleure. 3. Imaginons une tout autre société.
1. « Tout » = totalement, adverbe, donc invariable. 2. « Toute » déterminant, donc s’accorde. 3. « Tout » = adverbe, donc invariable.
4. Elle était tout attendrie. 5. Elle était toute triste. 6. Elle était tout aussi triste. 7. Elles sont toutes timides. 8. Des expressions toutes faites.
Règle : « tout » adverbe prend un « e » (« es » au pluriel) au féminin s’il est suivi d’un adjectif commençant par une consonne ou un « h » aspiré.

SÉANCE 4

Orthographe verbale

■ Indicatif présent : terminaisons en -eler et en -eter

Se faire dicter l’infinitif, et donner la 3e personne du singulier :
Appeler, jeter, renouveler, déceler, receler, harceler, morceler, interpeller (garde les ll dans toute sa flexion), épeler, répéter, acheter.
La règle est de redoubler le « l » ou le « t » : il appelle, il jette. Certains verbes font exception, parmi lesquels (dans cette liste) : déceler, receler, harceler, répéter, acheter (il décèle, il répète). Cependant, la réforme de 1990 autorise l’orthographe en -èle / -ète pour tous les verbes, sauf appeler et rappeler.
http://www.orthographe-recommandee.info/

■ Indicatif présent : verbes acquérir et conquérir (+ quérir, requérir, s’enquérir)

Se faire dicter, à la 3e personne du singulier :
- le présent, indicatif et subjonctif : il acquiert, (il faut qu’)il acquière
→ radical -quier-

À la 3e personne du pluriel :
- le présent, indicatif et subjonctif : nous acquérons, (il faut que) nous acquérions
→ radical -quér-

À n’importe quelle personne :
- l’imparfait : par ex., nous acquérions
→ radical -quér-
- le futur et le conditionnel présent : par ex., nous acquerrons, nous acquerrions
→ radical -quer- + « r » habituel (cf. « nous marcherions »)
- le passé composé : par ex., nous avons acquis

■ Futur et conditionnel : avec ou sans « e » ?

Se faire dicter, à la 3e personne du singulier :
Il exclura, il conclura, il continuera, il emploiera, il écrira, il s’écriera, il étudiera, il essaiera, il jouera, il créera.
→ verbe du 2e ou du 3e groupe : sans e.

Transposer au conditionnel :
Il marche, il innove, il consacre, il peut, il court, il meurt, il conçoit, il concède
Attention, pour (con)céder ou posséder : accent aigu de mise (il concéderait), dans toute la conjugaison sauf au présent (je concède). La réforme de 1990 autorise néanmoins l’accent grave.
http://www.orthographe-recommandee.info/

Accord du verbe

■ Accord du verbe avec sujet postposé

Se faire dicter ces phrases, et expliquer l’orthographe choisie :
« L’art a aussi sa place, comme le montrent les musées. »
« L’importance qu’accordent les humanistes à l’Antiquité… »
« Les trente ans de prospérité qu’a connus l’Europe… »
« L’importance de l’éducation, à laquelle s’ajoutent les problèmes religieux… »
« Le problème auquel ont été confrontés tous les auteurs… »
Bien repérer le sujet. En profiter pour s’interroger sur l’accord du participe passé, le cas échéant.

■ Autres problèmes d’accord avec le sujet (1)

Erreur ou pas ?
1. « L’homme, ainsi que ses valeurs, sont essentiels. »
2. « La soumission comme la liberté recèlent des ressources créatrices. »
3. « L’édification des châteaux de la Loire sont considérés comme une manifestation du pouvoir. »
4. « C’est toi qui nous appelles. »
5. « Les amis qu’appellent Michel sont venus. »
6. « Les amis qui appellent Michel sont venus. »

Réponses :
1. Erreur : avec virgules, il s’agit d’une comparaison (« de même que ses valeurs, l’homme est essentiel »). Sans virgules, l’accord se fait au pluriel : la phrase veut dire alors « l’homme et ses valeurs sont essentiels ». Le sens est différent.
2. Pas d’erreur (même raison). Revoir l’orthographe de « receler ».
3. Erreur (le nom-tête du sujet est « l’édification ».
4. Pas d’erreur. Le sujet d’« appelles » est « qui », dont l’antécédent est « toi ».
5. Erreur. Le sujet du verbe appeler est « Michel ».
6. Pas d’erreur.

SÉANCE 5

Orthographe d’usage

■ avec ou sans « u » ?
Se faire dicter :
Garder, garantie, langage. Fatiguer, en fatiguant une personne, une personne fatigante.

■ Homophones et ressemblances trompeuses
Se faire dicter :
Une scène empreinte d’émotion. Il emprunte de l’argent. Une empreinte dans la neige.
Il est de mauvaise foi, à la fois malhonnête et prétentieux, il a mal au foie.
Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée. Il faut qu’elle soit soit ouverte, soit fermée. Le soi-disant élitisme.
Mettre un terme à ces abus ; aller aux thermes se baigner.
Écrire une satire, être un satyre. Un texte satirique.
Être différent de quelqu’un, avoir un différend avec quelqu’un. Être indifférent. En différant le rendez-vous.
Il est censé être sensé.
Le neveu n’est ni peureux ni dangereux.
La reine règne.
Prendre parti (= faire un choix) / prendre à partie (= intenter un procès)
Omnibus, obnubiler (priver de discernement : « obnubiler l’esprit » ; faire disparaître. Étymologiquement, couvrir d’un nuage, nubilum)

■ Quelques pièges
Quelle est la bonne version ?
1. A- Il s’ensuit que… B- Il s’en suit que…
2. A- Il faut mieux être irréprochable. B- Il vaut mieux être irréprochable.
3. A- Réthorique. B- Rhétorique. C- Rhéthorique
4. A- Rhythme. B- Rythme
5. A- Pourquoi traite-il ce sujet ? B- Pourquoi traite-t-il ce sujet ? C- Pourquoi traite-t’il ce sujet ?
6. A- Va-t-en ! B- Va-t-en !
7. A- Où va-t-il ? B. Où va-t’il ?

Réponses :
1.A – 2.B – 3.B – 4.B (A = orthographe ancienne, désuète) – 5.B. – 6.B. – 7.A

Attention !
- « Traite-t-il », « va-t-il » : t euphonique (ne compte pas pour un mot). S’emploie lorsque le verbe ne se termine pas par un « t » (comme « traite », contrairement à « finit » par exemple).
- « Va-t’en » : « te » pronom personnel élidé.

■ Trait d’union (1)
Se faire dicter :
C’est-à-dire, vis-à-vis, au fur et à mesure, tout à fait, tout de suite

SÉANCE 6

1. Orthographe d’usage

■ Trait d’union (2)
Utiliser le trait d’union à bon escient :
Avec « même » : lui-même, eux-mêmes (avec accord), le même, l’œuvre même (au pluriel : les œuvres mêmes). Le trait d’union s’emploie après un pronom. Pas de trait d’union avec « aussi » : « lui aussi ».
Avec « ci » et « là » : cet homme-ci, cet homme-là, dans ce cas-là
Avec « bas » : ici-bas, là-bas

Locutions : « peut-être », « au-dessus », « au delà »
« Elle peut être partie » (il ne s’agit pas de la locution « peut-être »), « elle est peut-être partie »
Il est au-dessus de la mêlée.
Il est au(-)delà des partis. Trait d’union facultatif.
Il y a un au-delà.

Noms composés
L’avant-garde, le savoir-vivre, le chef-d’œuvre
Le Moyen Âge (n’est pas un nom composé)

Sujets inversés
À qui parle-t-il ?
Vous émeut-il ? Vous a-t-il ému ?
Va-t-elle revenir ? Va-t’en ! (« t’ », pronom personnel « te » élidé ; dans « va-t-elle », emploi d’un « t » euphonique, qui n’est pas même un mot)
Est-ce que

Pronoms personnels compléments
Donne-lui la parole, donne-la-lui, donne-la-moi.
Donne-moi de l’eau, donne-m’en.

■ Accent circonflexe
Se faire dicter, et transposer à l’infinitif :
Il paraît, apparaît, connaît, naît, entraîne, mêle, croit, croît (du verbe « croître »).
Se faire dicter :
Bien sûr
Contrôle, symbole, symptôme
Château, bateau
Cime, abîme, mise en abyme
Haine, chaîne, aîné, maître
Théâtre
Intérêt, intéressant
Pécher, pêcher, prêtre, interprète, prêter, prêcher
Un toit, une boîte
Une tache (d’huile), une tâche (= un travail)
Il a pu, il a su, il a dû, ils sont dus, elles sont dues. (« dû » porte un accent pour éviter la confusion avec « du » article. C’est un participe passé, donc il doit s’accorder avec quelque chose → noter l’erreur de syntaxe : « Le présent apparaît comme sombre dû à une mauvaise connaissance du passé ». Remplacer « dû » par « en raison d’ »).
Notre pays, le nôtre (déterminant possessif, pronom possessif)

■ Autres accents
Se faire dicter :
Réellement, nécessaire
Se faire dicter et justifier chaque « e » ou « é » :
Créer, il crée, il a créé, elle fut créée (« é » du radical, « é » du participe passé, « e » du féminin)

2. Orthographe grammaticale

■ Accord du verbe avec le sujet (2)
Refaire l’exercice de la séance 4, et continuer.
Singulier ou pluriel ?
1. Quels exemples l’auteur (donner)-il ?
2. Quels exemples (donner) l’auteur ?
3. L’idée ou la vision d’un accident me (revenir) à l’esprit.
4. L’idée, ou vision, d’un accident me (revenir) à l’esprit.
5. Il lui (rester) de nombreux souvenirs.
6. La moitié de ces souvenirs (concerne) son amie.
7. Une partie d’entre eux (concerne) les paysages.
8. Un poignée de clients (attendre) devant la porte.
9. L’ensemble de ses gestes (être) cohérent(s).
10. L’ensemble (être) cohérent(s).
11. La plupart de ses souvenirs me (concerner).
12. Nombre de (ou : quantité de) souvenirs me (concerner).

Réponses :
1. donne-t-il – 2. donne – 3. reviennent – 4. revient – 5. reste – 6. concerne ou concernent – 7. concerne ou concernent – 8. attend (si le verbe porte sur nom collectif) ou attendent (si le verbe porte sur l’ensemble des éléments qui le constituent) – 9. est ou sont – 10. est – 11. concernent – 12. concernent

SÉANCE 7

1. Exposants
Se faire dicter :
2e (ou 2ème)
XIXe (ou XIXème)
Éviter : 2è, XIXè

2. Orthographe grammaticale

■ Accord de l’adjectif et du nom
Se faire dicter :
Le spectacle rendit perplexes les spectateurs. Le spectacle les rendit perplexes.
Il rend ainsi plus sensibles les contrastes.
Des personnages et un décor sublimes. Des personnages ou un décor sublimes. Des personnages, ou un décor, sublime.

Diagnostiquer l’erreur et reformuler :
1. Il y a trois éloquences : l’éloquence judiciaire, politique et démonstrative.
2. Il y a trois styles : le style moyen, élevé et bas.
3. Dans la deuxième et la troisième strophe.

Formulations correctes :
1. Il y a trois éloquences : les éloquences judiciaire, politique et démonstrative.
2. Il y a trois styles : les styles moyen, élevé et bas.
3. Dans la deuxième et la troisième strophes.

3. Orthographe grammaticale : le participe passé

■ Quand on entend « i »…
1. Se faire dicter les infinitifs suivants :
Finir, agir, haïr
Quel est le point commun entre ces trois verbes ?
Transposer au participe passé (masculin singulier).

Même exercice :
2. Fuir, subir, servir
3. Suivre
4. Suffire, nuire, rire
5. Écrire, conduire, cuire
6. Mettre, prendre, asseoir (et transposer ce dernier verbe à l’indicatif présent, 1e personne)

Réponses :
1. Verbes du 2e groupe → fini, agi, haï. Tous les verbes du 2e groupe ont un participe en -i.
2. Verbes du 3e groupe à infinitif en -ir. → fui, subi, servi. Ces verbes ont un participe en -i (sauf « acquérir », « conquérir », « requérir »… → acquis, conquis, requis…).
3. Verbes du 3e groupe, infinitif en -ivre → suivi. Ce verbe a un participe en -i.
4. Verbes du 3e groupe, infinitif en -ire → suffi, nui, ri. Une partie des verbes de cette catégorie ont un participe en -i.
5. Verbes du 3e groupe, infinitif en -ire → écrit, conduit, cuit. Une partie des verbes de cette catégorie ont un participe en -it.
6. Verbes du 3e groupe ; aucun de ces verbes ne contient le son [i] dans sa terminaison → Mis, pris, assis. Tous les verbes de cette catégorie ont un participe en « is ». Attention : « asseoir » / « je m’assois ».

■ Quand on entend « u »…
Même exercice :
Vivre, lire, croire, croître, plaire, exclure, conclure, inclure, devoir.

Réponses :
Verbes du 3e groupe → vécu, lu, cru, crû, plu, exclu, conclu, inclus, dû. Tous les verbes de cette catégorie ont un participe en -u, sauf « inclus » (seule exception notable). Attention à « dû » (qui ne prend un accent circonflexe qu’au masculin singulier, pour éviter la confusion avec la préposition « du ») et à « crû » (à ne pas confondre avec « cru »).

■ Quand on entend « ou »…
Même exercice :
Dissoudre, absoudre

Réponses :
Verbes du 3e groupe, infinitif en -soudre. → dissous, fém. dissoute ; absous, absoute. La réforme de 1990 autorise « dissout ». Attention : « résoudre » donne « résolu ».

■ Participe, adjectif ou nom ?
Se faire dicter :
Les avantages acquis (« acquis » est un participe)
Par acquit de conscience (= pour la tranquillité de sa conscience. « Acquit » est un nom.)
Être béni des dieux (« béni » est un participe)
C’est du pain bénit (« bénit » est un adjectif. Bénit, bénite)
Une injustice subie(« subi » est un participe)
Un mouvement subit (« subit » est un adjectif = soudain)

SÉANCE 8

Orthographe grammaticale : l’accord du participe passé

■ Avec l’auxiliaire « avoir »
Se faire dicter ces phrases, et écrire les mots ou expressions soulignés :
J’ai fermé la fenêtre
Quelle fenêtre as-tu fermée ?
Pourquoi l’a-t-il fermée ?
Lesquelles as-tu fermées ?
Sa franchise nous a attiré des ennuis.
→ L’accord se fait avec le complément d’objet, à condition qu’il soit direct (« je l’ai apprise », mais « j’y ai pensé »), et qu’il soit placé avant le verbe.
Les contraintes qu’ont imposées les rois aux artistes.
→ Ne pas céder à la tentation d’accorder le participe avec le sujet (ici, « les rois »).
Beaucoup de cerises ont été vendues.
Combien de cerises ont été vendues ?
Combien de livres as-tu vendus ?
→ Le participe s’accorde avec le complément de « beaucoup » ou de « combien ».

Les livres que j’ai vendus sont excellents.
Ils en ont voulu beaucoup. J’ai en ai vendu quelques-uns. Ils en ont pris beaucoup
Combien en as-tu vendu ?
« En » est neutre, donc pas d’accord possible.

Les heures qu’il m’a fallu.
La chaleur qu’il a fait.
→ Pas d’accord quand le verbe est un verbe impersonnel.

La peine que cette action m’a coûté.
→ « Coûter » n’a pas de complément d’objet : le pronom relatif « que » représente « la peine », c’est un complément de prix.
Les dix années que tu as passé là-bas.
Les dix siècles qu’a duré le Moyen Âge.
→ Les relatifs représentent ici des compléments de temps (« les dix années », « les dix siècles »).
Les contrats que la mairie et cette société ont passés.
→ Cette fois, « que » est bien complément d’objet direct.

L’aide qu’a constituée ce cours.
→ À la voix active, le verbe « constituer » peut équivaloir à peu près au verbe « être ». À la voix passive, en revanche, il s’accorde avec ce que la syntaxe considère comme un complément d’objet.
Les dossiers qu’a constitués le banquier.
→ Emploi normal du verbe « constituer ».

■ Avec l’auxiliaire « être »

Se faire dicter ces phrases, et écrire les expressions soulignées :
Ces mesures sont appréciées.
Les portails se sont ouverts.
Des associations se sont créées.
Les habitants s’en sont méfiés.
Elle s’est abstenue de voter.
Ils se sont souvenus de lui.
Ils se sont arrogé des droits.
→ Les verbes « essentiellement (ou « exclusivement ») pronominaux » (se méfier, s’absenter, s’abstenir, se souvenir, s’efforcer, s’enfuir, s’évader, se désister, s’enquérir…) s’accordent toujours avec le pronom (donc avec le sujet). Exception : s’arroger, le seul à se construire avec un C.O.D. « Ils se sont arrogé des droits », « les droits qu’ils se sont arrogés ».
→ Le participe des verbes à la voix passive s’accorde toujours, lui aussi. Dans les phrases « Les portails se sont ouverts » et « Des associations se sont créées », la forme pronominale équivaut à une voix passive.

SÉANCE 9

Orthographe grammaticale : l’accord du participe passé

■ Avec l’auxiliaire « être » (suite)

Se faire dicter les mots et expressions soulignées :
Ils se sont regardés.
Elle s’est lavée.
Elle s’est lavé les mains.
Ils se sont téléphoné.
Nous nous sommes écrit et parlé.
Elles se sont succédé.
→ Ce sont des verbes réfléchis et réciproques. L’accord se fait avec le pronom, à condition qu’il soit complément d’objet direct (même règle qu’avec l’auxiliaire avoir, que le verbe être ne fait que remplacer). Dans « Elle s’est lavée », « s’ » est C.O.D. Dans « Elle s’est lavé les mains », « s’ » est complément d’attribution (ou complément d’objet second = « à elle »). « Ils se sont téléphoné » : « se », complément d’objet indirect.

Se faire dicter les mots et expressions soulignées :
La justice s’en est saisie.
Les clients se sont servis.
Les ministres se sont servis de leur pouvoir.
Nous nous sommes adressés à lui.
Vous vous êtes adressé de nombreuses lettres.
Voici les nombreuses lettres qu’ils se sont adressées.
Ils se sont essayés à la voile. Ils s’y sont essayés.
→ Nous voyons ici le cas des « verbes pronominaux autonomes », c’est-à-dire des verbes qui n’ont pas exactement le même sens avec pronom (ex. « s’adresser à quelqu’un ») et sans pronom (ex. « adresser quelque chose à »). L’accord se fait avec le pronom (donc, indirectement, avec le sujet), sauf si le verbe a un complément d’objet direct : dans ce cas, l’accord se fait avec le C.O.D. à condition qu’il soit placé avant le verbe.
→ La justice s’en est saisie : verbe pronominal autonome.
→ Les clients se sont servis : pronom réfléchi (cf. exercice précédent).
→ Les ministres se sont servis de leur pouvoir : verbe pronominal autonome.
→ Nous nous sommes adressés à lui : verbe pronominal autonome.
→ Vous vous êtes adressé de nombreuses lettres : pronom réciproque.
→ Ils se sont essayés à la voile. Ils s’y sont essayés : verbe pronominal autonome.

Nous nous sommes rendu compte de cela. Nous nous en sommes rendu compte.
→ « Compte » étant perçu comme C.O.D. du verbe rendre, « rendu », ne s’accorde pas.

■ Quand le participe est suivi d’un infinitif

Se faire dicter :
Les travaux qu’il a commandés
Les travaux qu’il a commandé de faire
Les livres que j’ai demandé d’acheter
Les faveurs qu’il a désirées.
Les faveurs qu’il a désiré mériter.
Les voisins qu’il a entendus.
Les voisins qu’il a entendus chanter.
La chanson qu’il a entendue.
La chanson qu’il a entendu chanter.
Nous nous sommes laissés aller.
Nous nous sommes laissé insulter.
Règle : accord du participe avec le complément d’objet direct qui le précède, si ce complément est bien complément du participe et non de l’infinitif, et s’il fait office de sujet de cet infinitif.
Noter que la réforme de 1990 rend invariable le participe passé du verbe « laisser » suivi d’un infinitif. → « Elle s’est laissé aller ».

Français: 

Desk02 theme